Image d'un tableau de Jean-Joseph Heim. L'enlévement de Proserpine. 1651.

Perséphone, une déité paradoxale

Avant de débuter la lecture de cet article, vous pouvez retrouver le podcast de ce dernier à cette adresse : https://histoiresetcompagnie.fr/podcasts-mythologie-grecque

Dans la mythologie grecque, il existe de nombreux dieux et déesses. Zeus, Arès, Aphrodite et bien d’autres. Certaines sont connues d’autres moins, elles sont tout de même importantes. C’est le cas de Coré aussi appelée Perséphone. Qui est t’elle vraiment ? Découvrons les contresens de cette femme.

La jeunesse de Coré

Fille de Déméter, déesse de l’agriculture et des moissons ainsi que de Zeus, dieu du ciel et de la foudre et le roi des dieux, Coré ou Proserpine pour les Romains est une belle jeune femme. Pour la protéger des dieux malveillants qui tombèrent amoureux d’elle à cause de la flèche tirée par Eros, le dieu de l’amour, Déméter qui veut dire « la mère » emmène Coré « la jeune fille » en Sicile, dans les bois d’Enna ou elle l’élève secrètement. Là, Coré s’amuse et grandit avec ses amies les nymphes et les océanides, des déesses vivant dans les cours d’eaux. Elle y apprend via sa mère tout ce qui peut toucher aux céréales, à la culture du blé et des légumes.

À la fin d’une balade, alors que ses amis veulent rentrer, Coré aperçoit au loin une magnifique fleur blanche, un narcisse. Voulant le cueillir, elle s’éloigne un peu trop du groupe. Au moment où elle l’obtient, s’ouvre sous ses pieds la terre. C’est alors qu’un char orné d’or et tiré par quatre chevaux bleus en surgit. C’était Hadès.

image d'Enna aussi appelé le nombril de La Sicile. Lieu ou a été élevée et enlevée cette déesse paradoxale
Enna appelée le nombril de La Sicile.

L’enlèvement

Alors que normalement Hadès ne sort jamais du monde des enfers, un jour, il a dû venir sur terre. C’est ce jour-là qu’Eros avait décidé de tirer les flèches de l’amour. Il n’a pas été épargné non plus. Amoureux lui aussi de Coré, il voulait qu’elle devienne son épouse. Pour ce faire, il conclut un marché avec Zeus lui-même qui devait se faire pardonner auprès de sa femme pour une tromperie. Zeus plaça donc le narcisse à cet endroit précis afin que le roi des enfers puisse enlever la jeune fille. Lorsque le moment opportun arriva, Hadès sépara le sol en deux et en sortit sur son char. Il avait un casque d’invisibilité, l’un de ses emblèmes avec le narcisse et le bident, une fourche à deux dents.

Coré se débattit, hurla pour alerter ses amies, mais elle était trop loin et personne ne l’entendit. Elle sombra dans les enfers. Lorsque Déméter redescendit du mont Olympe pour s’occuper de sa fille, elle ne la trouva pas. La femme se mit à la chercher pendant neuf jours et neuf nuits sans manger, boire ou se laver, mais il n’y avait aucune trace d’elle. Elle demanda alors aux dieux s’ils avaient vu quelque chose, mais aucun ne lui répondit, peut-être par peur. C’est alors que folle de rage, elle prononce ces mots :

La terre sera affamée tant que je n’aurais pas retrouvé ma fille.

Suite à cette décision, la terre s’assèche et les humains risques de mourir de faim. Zeus est très inquiet de la situation, en effet si les Hommes meurent, il n’y aura plus personne pour honorer les dieux. Il envoie donc à la déesse de l’agriculture et des moissons nombre de cadeaux, mais elle les refuses. Le roi des dieux fit alors une demande. Iris, la messagère aux ailes colorées doit aller voir Déméter pour la convaincre, mais en vain. Enfin, il charge Hermès, le messager des dieux et le donneur de chance de se rendre en enfer. Son but ? Faire changer d’avis Hadès et, à force de stratagèmes et de persévérance, il réussira.

Image d'un tableau de Bruegel l'ancien. Le Rapt de Perséphone.
Une des nombreuses représentation du rapt de Perséphone. Ici par Bruegel l’ancien.

De Coré à Perséphone

Depuis que Coré a été enlevée pour les enfers, elle ne mange pas et ne boit pas. Elle est accablée d’une forte tristesse devant toute ces âmes qui errent dans le royaume. N’oublions pas que c’est une personne qui aime la joie, le bonheur, s’amuser et rire, ça lui est donc insupportable. Un jour Hadès vint la voir et lui dit qu’elle peut partir des enfers. Sans hésiter, elle se dirige vers la sortie.

Là, un homme, un jardinier, lui propose une grenade, n’ayant pas mangé depuis longtemps elle la prend et en mange sept pépins. Suite à ça, elle ne peut plus remonter à la surface. En effet, bien que Hermès eût réussi à convaincre Hadès, ce dernier avait donné une clause. Pour que Coré puisse sortir, elle ne devait avoir rien mangé pendant son séjour. Bien sûr, la jeune femme n’étant pas au courant de ce marché, elle consomma la grenade ce qui la lia pour l’éternité au royaume des enfers.

Zeus, apprenant la nouvelle, prit part à un conseil avec l’assemblée divine et trouva un arrangement avec Hadès. Coré passera donc six mois avec sa mère sur terre et six mois avec Hadès dans les mondes sous-terrains. Les quatre saisons étaient nées. Au printemps, la jeune femme sort de la terre et sa mère folle de joie fait fleurir la nature. La terre se pare d’un manteau verdoyant. En automne, Coré redescend sous terre et sa mère remplie de tristesse assèche la terre. C’est alors que, lorsqu’elle est aux enfers, Coré arbore le nom de Perséphone. Elle est l’épouse d’Hadès et donc la reine des enfers. La femme habituée à ce rôle crée un jardin ou poussent les pierres précieuses. Une légende naquit, celle des trésors du monde sous-terrain ou de la terre qui garde les trésors perdus.

Quand elle est au côté de son époux, elle est impitoyable parfois même plus qu’Hadès lui-même. Elle tient une torche pour éclairer les ténèbres ainsi qu’un épi de blé et un coq signe du renouveau. Une grenade lui est aussi attribuée en souvenir de celle qu’elle a mangé.

Image des statues de la déesse de la fertilité Perséphone et du dieu des enfers Hadès.
Statues de Perséphone et Hadès. Source: Musée archéologique d’Héraklion.

La déesse aux plusieurs facettes

Nous avons pu voir que Perséphone était intraitable en enfer parfois même plus que Hadès lui-même. Cependant, paradoxalement, elle peut aussi faire preuve de clémence comme avec Adonis ou Orphée.

Un jour, Aphrodite la déesse de l’amour apporte à la reine des enfers un coffre. Dans ce coffre, se trouve Adonis, il y est afin d’être en sécurité. Cependant, Perséphone en tombe amoureuse. Lorsque la déesse de l’amour revient le chercher, elle refuse de le laisser partir. Zeus fait donc appel à la muse de la poésie épique Calliope pour régler ce différent. Adonis restera donc quatre mois avec Perséphone, quatre mois avec Aphrodite et il sera libre les quatre derniers mois. Or, Adonis décide de rester toute l’année avec la déesse de l’amour. Perséphone accepte.

Dans un autre texte, il est dit qu’Orphée, poète et musicien joueur de lyre descend en enfer pour retrouver Eurydice, sa femme morte piquée par un serpent. Il veut charmer Perséphone et Hadès afin qu’il reparte avec sa femme. Ils acceptent, mais à la condition qu’Orphée ne se retourne pas avant d’être sorti. Cependant, en arrivant près de celle-ci, Orphée se rend compte qu‘il n’entend plus sa femme. Oubliant son pacte, il se retourne et à ce moment, il voit Eurydice disparaître dans les enfers. Perséphone peinée ne peut plus rien faire. Nous parlons ici de son rôle en enfer, mais elle joue aussi un rôle sur terre.

En effet, quand elle retourne sur terre, Perséphone, reprend le nom de Coré. La déesse mythologique grecque apporte de nombreux bien fait aux hommes et à la félicité. Elle est vénérée dans de nombreux endroits.

Image de la statue d'Aphrodite
Statue d’Aphodite. Musée du Louvre.
Image d'une statue de Orphée suppliant Charon
Statue de Orphée suppliant Charon. Musée des beaux-arts de Lyon.

Lieux de cultes pour Perséphone

Dans de nombreuses villes, la déité occupe une place importante, plus particulièrement dans les villes de Thèbes, de Mégare, d’Éleusis, mais aussi en Sicile, en Arcadie et à Calabre. D’ailleurs, Éleusis est un lieu mythologique, en effet, ce serait à cet endroit que Perséphone serait revenue sur terre. Cette légende en fait un lieu de culte les plus important. Elle est associée à sa mère, Déméter et elle est vénérée dans le cadre de fêtes féminines promouvant la fertilité de la terre ainsi que la fécondité des femmes. On peut donc voir dans ce cadre que l’image de la déesse dans les cultes n’est pas effrayante puisqu’on l’a prie en tant que Coré non Perséphone. Dans les mystères de Samothrace, elle est identifiée à la déesse Axiokersa. À Pella, une cité antique située en Macédoine-Centrale, elle est en relation avec des mystères dionysiaques.

En Calabre, de par son célèbre sanctuaire de la Mannella située sur la partie collinaire de la ville de Locres, Perséphone joue un rôle prédominant. La position hors les murs était propice à un culte, qui était réservé aux femmes et liée à l’initiation des jeunes filles, lors du passage à l’âge adulte. Bien sûr, il n’y a pas que dans ces villes ou Perséphone est vénérée et représentée. Nous n’en avons vu là que quelques-unes. Hormis dans ces lieux-ci la déesse a été utilisée pour différentes autres représentations artistiques.

Image du sanctuaire d’Éleusis. Téléestrion et acropole. Un des lieux de cultes les plus importants de Perséphone
Sanctuaire d’Éleusis. Télestérion et acropole. Source: Wikipédia;

Différentes représentations dans la culture

Comme beaucoup de dieux et déesses, Perséphone est présente dans de nombreuses œuvres. Soit en son propre nom soit dans lesquelles elle apparaît. Que ce soit en peinture, en sculptures, dans les films, en littérature, etc. La déesse de la fertilité a joué plusieurs rôles. De l’héroïne d’une bande dessinée comme dans Perséphone qui est le cinquième album de Loïc Locatelli Kournwsky, en passant par un opéra à son nom d’Igor Stravinsky ou comme une alliée jouée par Rosario Dawson dans le premier volet de Percy Jackson : le voleur de foudre, elle n’a cessé d’apparaître sur la plupart des supports que nous connaissons et c’est sans aucun doute que cela continuera pendant des années.

image représentant l'affiche du film: Percy Jackson Le Voleur de foudre.
Affiche du film Percy Jackson: Le Voleur de foudre. Source: allocine

Conclusion

Nommée Coré lorsqu’elle revient sur terre et Perséphone quand elle est dans les mondes souterrains au côté de son mari Hadès. Elle est une divinité dualiste qui est tantôt une entité céleste tantôt une déité chthonienne. Une des seules qui connaît les secrets de la vie et de la mort. Perséphone voyage entre les mondes, car elle connaît les voies pour y entrer et en sortir. C’est une grande initiatrice qui veille sur les nécropoles et qui est intimement liée aux mystères de la vie après la mort, de l’au-delà et des rites initiatiques. Perséphone et donc la reine des enfers et la déesse du printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *